Droits des personnes

Données personnelles

Nous ne recueillons sur notre site web aucune information permettant l’identification des personnes, hormis celles qui nous sont volontairement transmises via le formulaire (nom, prénom, email). Lorsque vous acceptez de nous donner des informations, celles-ci restent strictement confidentielles.

Elles ne seront jamais vendues, échangées, louées ou données à d’autres organisations à des fins de prospection commerciale. Nous nous engageons par ailleurs à supprimer la base de donnée à la fin du recours.

Sollicitations par courriel

Si vous cochez la case dédiée sur le formulaire, des courriels pourront vous être envoyés pour vous informer de l’avancée de l’Affaire du Siècle, vous proposer de participer à de prochaines actions en ligne liées à l’Affaire du Siècle, ou bien de soutenir les associations co-porteuses (s’inscrire à leur newsletter, faire un don, devenir bénévole…). Vous restez toujours libre d’accepter ou de refuser tout ou partie de ces propositions.

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, en cliquant sur le lien dédié en bas des courriels envoyés.

Rectification des données

Conformément au règlement européen sur la protection des données (RGPD – Règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil du 27 avril 2016 applicable à partir du 25 mai 2018, ainsi que la loi Informatique et Libertés telle que modifiée le 20 juin 2018) vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification, d’effacement et d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité des données vous concernant.

Pour l’exercer, adressez vous par courrier postal ou par email à :

Greenpeace France

13, rue d’Enghien

75010 Paris

ou par email au Délégué à la Protection des Données à : dpd@greenpeace.fr

Accès aux données

Seuls un nombre très restreint d’employé-e-s des organisations co-porteuses, qui ont besoin de ces informations pour une tâche spécifique (ex : envoyer un email), ont accès aux informations permettant d’identifier les personnes. Ces employé-e-s doivent utiliser des ordinateurs protégés par un mot de passe. De plus, tous les employé-e-s des organisations co-porteuses qui manipulent des informations sur nos sympathisant-e-s sont tenus au courant de nos dernières pratiques de sécurité et de respect de la vie privée. Nos employé-e-s sont prévenu-e-s de l’importance que nous accordons au respect de la vie privée et sur ce qu’ils ou elles peuvent faire pour garantir la protection des informations sur nos adhérents, et cela leur est régulièrement rappelé.